marché gros

Les mesures prises dans le cadre de la feuille de route visant la régulation du marché, durant le mois de Ramadhan, ont donné des résultats “acceptables et concrets”, selon un communiqué de presse du Ministère du Commerce.

En effet, le Directeur général de la régulation et de l’organisation des activités au ministère du Commerce, Saïd Bekaï, a indiqué que les commerçant ont “fortement” adhéré au dispositif relatif aux prix de référence des produits alimentaires de large consommation, en dépit des difficultés relevées au début du Ramadhan.

“Les prix de référence ont été une sorte de barrière psychologique, tant pour les producteurs que pour les commerçants de gros et de détail, ce qui a contribué dans une large mesure à la stabilité des prix, en dépit de facteurs exogènes, tels que l’absence de réseaux de distribution dans certaines régions et le manque de la production saisonnière de tomates en cette période de l’année”, a-t-il expliqué.

Soulignant que cet effort a été accompagné par l’ouverture d’un nombre considérable de marchés, M. Bekaï a rappelé l’ouverture de 52 marchés de proximité, réalisés et fermés, qui ont été aménagés et mis en service pour le Ramadhan, ainsi que 401 marchés “parisiens”, soit plus de la moitié des structures commerciales disponibles (866 marchés).