Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi, a relevé, jeudi à Alger, le « développement fulgurant » atteint dans le secteur agricole du pays, comparativement  à l’année 2000, grâce aux nombreux efforts consentis dans ce sens par les pouvoirs publics.

S’exprimant lors de la cérémonie de clôture du 18ème Salon de l’élevage et de l’agroéquipement (SIPSA-SIMA), s’étant tenu du 8 au 11 octobre au palais des expositions d’Alger, le ministre a considéré que grâce à cette évolution, le citoyen consomme aujourd’hui des légumes issus à 100% de la production algérienne.
Solon lui, 100% des viandes blanches consommées en Algérie sont également de production nationale, alors que pour les viandes rouges consommées dans le pays, 95% environ sont issues de la production locale.
Il a de même cité l’exemple de la wilaya de Djelfa, placée comme wilaya à l’honneur dans cette édition du salon,-« une première dans l’histoire des salons en Algérie » – qui est passée du statut de wilaya purement pastorale au statut de « wilaya productrice de toutes sorte de fruits et légumes ainsi que de viandes de diverses provenances ».
Dans ce sillage, il a également évoqué le cas de la wilaya de Biskra qui produit, de nos jours, plusieurs denrées alimentaires alors qu’auparavant, elle ne produisait que des dattes.
A noter que 550 opérateurs économiques ont participé à cette édition du Salon dont 280 opérateurs économiques venus de 32 pays du monde.
Par ailleurs, quatre forums ont été organisés en marge de l’exposition, à savoir le Forum interprofessionnel du lait et produits laitiers, le Forum international de l’agro-écologie, de l’environnement horticole, de la mécanisation innovante et des ressources renouvelables, le Forum fruits et légumes maraichage à l’export ainsi que le Forum international de l’aquaculture et des ressources halieutiques.

APS.