Irrigation agricole
Irrigation agricole

Le ministre des Ressources en eau, M. Ali Hammam a affirmé que son secteur œuvre, en coordination avec le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, afin de mettre en place le mode d’exploitation des eaux des barrages pour l’irrigation des récoltes.

En effet, le ministre a affirmé que des études sont en cours pour élargir les surfaces agricoles irriguées à travers l’exploitation des eaux des stations d’épuration et des eaux des barrages à l’instar du barrage de Beni Haroun, l’un des plus grands barrages de l’Afrique avec une capacité de stockage avoisinant le 1 milliard mètres cube (m3) actuellement.

Cette quantité permettra de faire face à toute difficulté relative à la disponibilité des eaux d’irrigation ou d’alimentation en eau potable (AEP) pour les 6 wilayas de l’Est du pays, approvisionnées à partir de cet important ouvrage hydraulique.

En outre, dans la station de traitement des eaux de Beni Haroun, située dans la localité de Derdar (commune de Oued El Athmania), alimentant la wilaya de Constantine et les communes Sud de la wilaya de Mila, le ministre a évoqué les projets relevant de son secteur, insistant sur l’importance de “choisir des entreprises qui respectent les délais impartis et n’hésitent pas à renforcer les chantiers en matériel et en main d’œuvre”.

Par ailleurs, Le ministre qui a assisté à un exposé sur le projet d’extension de cette station pour un montant de plus de 835 millions DA, lequel permettra, une fois réalisé, de renforcer l’AEP à travers 6 communes, situées entre les wilayas de Constantine et Mila (soit 320.000 habitants), a évoqué la possibilité de scinder le projet en plusieurs lots pour permettre au maximum d’entreprises de participer au projet et réduire les délais également.

APS.