aid el adha

 Les services de la wilaya d’Alger ont arrêté une liste de 128 sites autorisés à la vente des bêtes du sacrifice au titre de l’Aïd El Adha 2019, distribués sur 42 communes de la wilaya, avec près de 150 médecins vétérinaires mobilisés pour superviser l’abattage et s’assurer de l’innocuité de la viande, a indiqué, jeudi, Abdelhalim Yousfi, inspecteur vétérinaire de la wilaya d’Alger.

Conformément à la décision numéro 4159 du 23 juillet passé émanant du wali d’Alger, une liste de 120 points de ventes agréés de bêtes du sacrifice en prévision de l’Aïd El Adha 2019 a été arrêtée, répartis sur 42 communes d’Alger, dont 13 sites réservés aux éleveurs venant d’autres wilayas, a précisé M. Yousfi dans une déclaration à l’APS, faisant savoir que cette procédure visait le rapprochement des vendeurs de première main des acheteurs algérois en leur permettant d’avoir un mouton à un meilleur prix.

Au total, 148 vétérinaires veilleront sur le contrôle de l’innocuité du mouton le jour de l’Aïd et le bien-être du consommateur, dont 12 médecins au niveau des abattoirs d’El Harrach, des Eucalyptus et de Zéralda, c’est dire les sites les plus fréquentés par les citoyens qui préfèrent abattre leur mouton dans des conditions meilleures que celles habituelles, a-t-il indiqué.

Les vétérinaires tenteront autant que faire se peut d’effectuer des visites même au niveau des points de vente anarchiques la veille de l’Aïd pour apporter conseils et recommandations aux citoyens qui sont appelés, selon lui, à signaler tout cas suspect.

En sus de deux équipes mobiles composées de 4 médecins vétérinaires, l’Inspection vétérinaire a mobilisé également une équipe de permanence au niveau des services agricoles de wilaya, a révélé M. Yousfi, appelant par la même les citoyens à l’impératif de faire preuve de civisme et d’éviter le jet anarchiques des restes du sacrifice parfois à l’origine de plusieurs maladies.

Pour ce faire, le secteur privé, dont le nombre de vétérinaires sera fixé la veille de cette fête religieuse, sera également au rendez-vous.

Le ministère de l’Agriculture avait fait état de quelques 2.000 vétérinaires publics et 9000 autres privés mobilisés pour renforcer le contrôle du déplacement, de la vente et de l’abattage du bétail , et garantir le bien-être du consommateur en prévision de l’Aïd el Adha.

La Fédération nationale des éleveurs de bétail avait rassuré, pour sa part, sur la disponibilité des moutons sur le marché national, avec près de 28 millions de têtes, affirmant que l’offre sera toujours supérieure à la demande, quel que soit le nombre de moutons qui sera sacrifié cette année.