Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui a mis en avant, lundi à Alger, la détermination de son département à augmenter et élargir les superficie agricole fertiles et irriguées et à récupérer les terres agricoles non exploitées.

S’exprimant lors d’une visite d’inspection des projets du secteur à Alger, le ministre a indiqué que le ministère s’emploi à moderniser le secteur agricole, préserver les terres fertiles et récupérer les terres agricoles non exploitées par les investisseurs.

Il a fait savoir que son secteur suivait les orientations consistant à ne pas toucher et protéger les terres agricoles fertiles, et à ŒUVRER à régulariser définitivement la situation juridique de ces terres en recensant chaque hectares non exploité. 

Le ministre qui a fait état de terres agricoles fertiles non exploitées, a indiqué avoir donner des instructions pour assainir le secteur agricole, assurer tous les agriculteurs , oeuvrer à exploiter toutes ces terres,  augmenter la part des terres irriguées par le recours à des systèmes et des techniques économique en terme d’eau utilisée.

M.Bouazgui a indiqué, à ce propos, que les opérateurs économiques et les investisseurs jouissent de suffisamment de compétences pour décrocher une place dans les marchés internationaux.

S’agissant des plantation d’arbres, le premier responsable du secteur a fait savoir que plus de 6 millions d’arbres avaient été plantés en une année, une action, a-t il dit, qui encourage le secteur à augmenter la production agricole et à préparer les bases logistiques pour l’exportation et le développement d’une industrie de transformation pouvant absorber toute la production agricole;

Répondant à une question sur la fièvre aphteuse et les mesures prises pour limiter sa propagation, M. Bouazgui a rappelé que la fièvre aphteuse est une maladie qui touche le bétail de temps à autre partout dans le monde, faisant état de l’enregistrement de 180 cas signalés dans 5 wilayas.

Quant aux mesures prises, le ministre a cité la sélection d’une entreprise qui se chargera de l’importation du vaccin, l’interdiction de la circulation du bétail, la mobilisation des vétérinaires pour accompagner les éleveurs, outre l’interdiction des importations du bétail jusqu’à l’éradication de la maladie.

M.Bouazgui s’est voulu rassurant quant à l’impact de cette maladie sur l’Aid El Adha, relevant, dans ce cadre, que la désignation des points de vente des ovins relevait des prérogatives du wali.

Il a assuré, en outre, que son département assurait le suivi des bêtes destinées au sacrifice à travers la mobilisation des vétérinaires.

Répondant à une question relative aux avantages octroyés en ce qui concerne le foncier agricole aux investisseurs, le ministre a indiqué que l’Etat accompagne les investisseurs en la matière, ajoutant qu’il a été distribué quelque 2 millions d’hectares, dont environ 1 million au profit de 140.000 bénéficiaires dans le cadre de la mise en valeur des terres et un 1 million pour la création d’investissements agricoles depuis 2011.

Le même responsable a affirmé, à cet égard, que toutes les terres non exploitées seront récupérées.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que les prix élevés de viandes blanches étaient dus à l’augmentation de la consommation et la demande sur ce type de viandes durant la saison estivale.

Pour ce qui est de la wilaya d’Alger, M. Bouazghi a précisé que cette dernière dispose d’environ 32.000 hectares de terres cultivables, dont 16.000 hectares irriguées.

Dans le même contexte, le ministre a indiqué que la wilaya d’Alger produit annuellement une valeur de 58 milliards de dinars comme produit agricole (soit 2% du produit national), ajoutant que cette valeur s’élèvera au cours de prochaines années.

Il a précisé, en outre, que la capitale occupait la 25è place des 48 wilayas en termes de valeur du produit national agricole. 

Accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, le ministre Bouazghi a effectué une visite d’inspection aux pépinières dans les communes de Zéralda et de Staouali ainsi que celle de “Garden” dans la commune de Chéraga.

Par la même occasion, le ministre de l’Agriculture a procédé à la pose de la pierre angulaire pour un Groupe privé de la conservation de légumes et de fruits dans la commune de Tessala El Merdja, avec une capacité de conservation estimée à 20.000 tonnes, et reçu des explications, par le propriétaire du groupe, sur l’opération de conservation de fruits et de leur distribution.

Le ministre a inspecté, également, le projet de réalisation d’un groupe de la production végétale au niveau de la commune de Staouali ainsi qu’un autre projet des travaux de la protection et de l’aménagement de l’abri de pêche Rais Hamidou.

APS